Le Paradis des oiseaux

Roselin du Mexique

La biologie des carpodaques du Mexique

 

également appelés Roselins du Mexique, Bouvreuils du Mexique, Roselins familiers

Nom scientifique : Carpodacus mexicanus

 

 

Aspect général :

            D'une taille d'environ 14 cm pour un poids compris entre 16 et 27 g, le mâle a la calotte et l'arrière de la tête brune, tout comme le dos, qui est rayé de brun plus foncé. Sa queue carrée est également brune. L'abdomen et les sous caudales sont blancs, marqués par de larges rayures brunes foncées. De plus, le mâle se distingue par le fait que son front, ses sourcils et son croupion soient rouges ou orangés.

            La femelle, tout comme les juvéniles, est entièrement brune rayée de brun foncé. Elle a de larges bandes brunes sur fond de plumage blanc sur le ventre et la poitrine. La femelle ne présente pas de rouge sur ses plumes. Les juvéniles mâles obtiennent cette couleur lors de leur première mue, en automne.

            Dans tous les cas, le carpodaque du Mexique a les yeux noirs, les pattes et les doigts bruns foncés et le bec court et conique.

            En captivité, le carpodaque du Mexique se retrouve sous diverses mutations :

  • Brun 
  • Phaeo 
  • Blanc         

            Le baguage des jeunes s'effectue au diamètre de 2,9 mm.

 

=>Mâle:


=>Femelle:

 

Habitat :

            Le carpodaque du Mexique réside, en milieu sauvage, en Amérique. Il se retrouve du Sud du Canada jusqu'au Sud du Mexique. Il n'est pas rare de le rencontrer dans les zones herbeuses semi-arides, dans les forêts, parcs, jardins mais aussi en milieu urbain.

            Les populations de carpodaques sont en constante augmentation. Ainsi, il peut être comparé en quelque sorte avec le moineau domestique de part le fait qu'il commet d'énormes dégâts dans les vergers et cultures.

            Cet oiseau à l'habitude de vivre en groupe, même durant la période de reproduction. L'hiver venu, il va vagabonder (toujours en groupe). En effet, il s'agit d'un migrateur mais sur de courtes distances.

 

Nidification :

            Dans la nature, le carpodaque du Mexique aime construire son nid dans des buissons, bosquets, arbres ou bien encore dans un trou d'un mur. En captivité, il va nicher dans des fagots de végétations suspendus dans la volière ou encore dans une cage d'élevage, l'idéal bien sûr serait une volière plantée. Il peut utiliser des nids type canari ou une nichette métallique accrochée sur le grillage, que la femelle va garnir de charpie, de fibres de coco, d'herbe, de feuilles, de plumes, etc…

            Pendant la période nuptiale, le mâle suit la femelle comme son ombre en chantant à tue-tête et en agitant ses ailes. De plus, il va offrir à sa partenaire de la nourriture.

            Deux, voire trois couvées peuvent être réalisées chaque année, de mars jusqu'en août. La femelle pond quatre à six œufs bleus pâles tachetés de brun foncé, que la femelle couve seule 13 à 15 jours, tandis que le mâle la nourrit au nid. L'élevage des petits est assuré par les deux parents, qui les nourrit principalement de graines (mélange canari) et de pâtée d'élevage pour canari. Les jeunes quittent le nid à l'âge de quatorze à dix-sept jours et sont sevrés vers trente cinq jours.

 

=>Oeufs de roselin du Mexique:


=>Jeunes de 15 jours:



=>Les mêmes jeunes à 33 jours:



 

Nourriture :

            Le carpodaque du Mexique est essentiellement granivore. Dans la nature, il se nourrit presque exclusivement de graines sauvages (plantain, chiendent  etc…), mais il ne délaisse pas les bourgeons, fruits, verdures et insectes.

            En captivité, un mélange pour canari lui convient, en ajoutant éventuellement des graines de tournesol si les oiseaux passent l'hiver dehors. La pâtée d'élevage pour canari complétera son menu, sans oublier la verdure et les graines sauvages, telles que le mouron, la bourse à pasteur, le pissenlit, etc… Il apprécie également les fruits et légumes, comme par exemple les fraises, pommes, poires, choux, endives, salades, etc… Si l'occasion se présente, il est aussi possible de donner de temps en temps des pinkies ou teignes de ruches.

 

 Coloration :

            La femelle préfère un mâle au plumage rouge vif car il attire plus l'attention. Cette couleur rouge du plumage dépend de la nourriture ingérée par l'oiseau au moment de la mue, et plus particulièrement le taux de pigment en carotène.

            Ainsi, pour une bonne coloration des mâles, il est conseillé d'utiliser la même méthode que pour les canaris mosaïques. Il faut donc mélanger du colorant (comme par exemple du bogéna) à la pâtée et la distribuer à partir du 45ième jours suivant la naissance et ceux jusqu'à la fin de la mue.

 

 Les roselins du Mexique en concours:











 

Auteur du texte et des photos: JONAS Grégory.

 



17/05/2007
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 73 autres membres