Le Paradis des oiseaux

Le colin de Californie

Le Colin de Californie  (Lophortyx Californica)





Nom scientifique : Callipepla Californica
Ordre : galliformes
Famille : Phasianidés



Généralités sur les Colins



Les colins ressemblent à des perdrix et vivent aux Etats-Unis.  Les colins ont un corps trapu, souvent une huppe sur la tête, un bec court, n'ont  pas d'ergots aux pattes, des ailes et une queue courte. Il existe 10 genres de Colins répartis en 34 espèces, dont les plus courantes sont ; les Colins de Virginie, les Colins de Californie et de Gambell, le Colin Ecaillé, le Colin de Colombie, le Colin huppé de montagne.


Habitat et distribution



Les Colins de Californie sont originaires d'Amérique du Nord, de la Californie à l'Orégon.
Il a été introduit dans d'autres états des USA. Comme Washington, Utah, Arizona, Névada, Nouveau Mexique, mais aussi, à Hawaii, en Nouvelle-Zélande et au Chili.
C'est en 1837 que les premiers Colins ont été introduits en Europe (France, Allemagne, Espagne et Danemark), avec un succès plus marqué en Corse !
Il marque une préférence pour les régions arides mais boisées (bois de feuillus ou mixte), les versants des collines, les vallées.


Description



Il n'est guère très difficile de différencier les mâles des femelles ; en effet, la huppe du mâle est plus développée et est composée de 4 plumes, qui penchent vers l'avant.  Lui seul a  la gorge noir, entourée d'un collier blanc et d'une bande blanche sur le front.  La poitrine est gris bleuté, l'abdomen couvert d'écailles blanches liserées de noir.  Son dos est de couleur gris sombre, le dessous de la queue est rosé.


Comportement

Le colin a un comportement farouche et vigilant avec l'homme.  A l'état sauvage, il se montre très social et vit en bandes composées de 25 à 40 individus.  En période de reproduction, les couples se forment et le groupe se disperse, il peut se montrer agressif avec ses congénères et se montre territorial.  Il est sédentaire, ne parcourt pas plus de 30 kilomètres ..


Vie en captivité

Il est préférable de détenir les Colins en volière plutôt qu'en cage d'élevage (en cage le mâle peut se montrer agressif et aller jusqu'à tuer la femelle !).  Il peut vivre avec d'autres sujets de la même espèce. La nuit, il se perche sur une branche, en hauteur.  Par ce comportement, il se montre assez dérangeant, c'est pour cela qu'il ne convient pas pour les volières communes peuplées d'oiseaux de petites tailles où il dérangerait leur nidification  Une volière riche en végétation est idéale et favorise la reproduction. Ils peuvent vivre tout l'année en volière extérieure dans les régions où les hivers ne sont pas très rigoureux.  Attention, le colin craint l'humidité, il faut l'en protéger, et lui fournir un bon abri dans la volière. Il aime se vautrer dans le sable tout comme la caille. 


L'alimentation

Le Colin de Californie passe la journée au sol à la recherche de nourriture (petits insectes ou vers….).  Il se nourrit principalement de graines, un bon mélange pour exotiques fait l'affaire. On peut aussi lui proposer des vers de farines, des oeufs de fourmis, mais ce n'est pas obligatoire.  Un apport en verdure n'est pas négligeable ; mouron, pissenlit, ortie en graines, séneçon, mille-feuille,…


Reproduction -Nidification



La saison de reproduction s'étend de mars à juillet.  Le mâle fait sa parade ; il se courbe, penche la tête et offre un présent à la  femelle (il tient un insecte ou un ver dans son bec).  Une fois le couple formé, il cherche un endroit dissimulé ; la femelle va creuser une cavité peu profonde, garnie d'herbes.  Elle pond entre 12 et 14 oeufs.  Les oeufs ont une couleur crémeuse, de forme ovale, tachetés de brun foncé.  La femelle couvera 23 jours.  Pendant ce temps, le mâle reste à proximité, et veille sur la  femelle. Si la femelle venait à disparaître (prédateur), le mâle prendrait en charge la couvaison et l'élevage des poussins.  En temps normal, tout deux s'occupent des poussins.



En captivité, l'élevage est difficile, et il est préférable de récolter les oeufs au fur et à mesure et de les placer dans une couveuse artificielle, où la durée d'incubation est d'environ 23 jours.  La couveuse devra être bien réglée ; 37,5°c, un bon taux d'humidité 70%, retourner les oeufs 2 fois par jour.  Un petit truc, pour assurer une bonne éclosion ; 2 jours avant le jour de l'éclosion, ajouter une cuillère de vinaigre dans le bac à haut, cela diminue la résistance de la coquille, ne plus ouvrir la couveuse jusqu'à l'éclosion. Ne pas pulvériser les oeufs directement sur la coquille, car cela a un effet contraire, en durcissant la coquille. Les petits, une heure après l'éclosion, commencent à se déplacer.  Ils sont nidifuges, il faut leur fournir de la farine pour poussins ou encore de la pâtée aux œufs pour oiseaux.  Dans les premiers jours, ils sont très fragiles, et les pertes ne sont pas rares. A 9 jours, ils peuvent déjà voler, à 4 semaines ils sont complètement autonomes, mais il faut au préalable, veiller à diminuer très progressivement, la température de l'éleveuse.  A l'âge de 8 semaines on peut déjà différencier les mâles des femelles. La maturité sexuelle n'est acquise qu'à l'âge d'un an.




Sources :

- A.O.B revue n° 9  2005
- Avibase
-  pronatura-France
 - oiseaux.net
 - 3oiseaux de Cage et de volière » GRÜND Stanislav Chvapil

 

 

Je remercie Noëlle Willem pour m'avoir donner le droit de publier son article.

Vous pouvez retrouver le blog de Noëlle à cette adresse: http://mesoiseaux.vip-blog.com/


 



08/08/2007
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 73 autres membres